-phage


-phage

-phage, -phagie, -phagique Éléments, du gr. -phagos et -phagia, de phagein « manger » ( -vore) : aérophagie; anthropophage, hippophagique; nécrophage.

phag(o)-, -phage, -phagie, -phagique
éléments, du gr. phagein, "manger".

⇒-PHAGE, -PHAGIE, -PHAGIQUE, élém. formants
I.-phage, -phagie, -phagique élém. tirés d'une forme verbale gr. servant d'aoriste à «je mange» et entrant dans la constr. de termes sav. appartenant au vocab. de la zool. (entomol. surtout), de la biol. et de la méd.
-phage est empr. au gr. - et entre dans la constr. d'adj. souvent employés aussi comme subst., ou de subst. masc., l'empl. adj. corresp. ne semblant pas att. (glyciphage, mélophage, musophage). Subst. masc., les mots constr. désignent souvent des genres d'animaux et peuvent alors générer des dér. subst. masc. plur. en -phagidés (musophagidés, rhizophagidés), qui désignent les familles corresp. Employés en tant que subst. masc. plur., les termes en -phage désignent des groupes d'animaux (adéphages, polyphages, coprophages, entomophages, lithophages) ou (vieilli) des peuplades mythiques (galactophages, hippophages, lotophages) présentant une même caractéristique alimentaire. -phage signifie le plus souvent «qui mange, qui se nourrit (de la substance ou selon les modalités exprimées par le 1erélém.)»; il peut prendre un sens fig. (basiléophage, turcophage) ou signifier «qui ronge, qui creuse» (lithophage) ou «qui détruit» (bactériophage).
-phagie est empr. au gr. - et entre dans la constr. de subst. fém. qui peuvent exister en présence ou en l'absence du terme en -phage corresp. Dans le 1ercas, les subst. en -phagie qui désignent un fait, une habitude, un comportement alimentaire (coprophagie, nécrophagie) ou un processus biologique particulier (adelphophagie) peuvent être également considérés comme des dér. de l'adj. en -phage corresp. (On notera en partic. les couples dans lesquels le terme en -phage est un empr. et le terme en -phagie est considéré comme un dér. du 1er (adéphage, adéphagie dér.; coprophage, coprophagie dér.) à côté de couples dont les 2 termes sont des empr. (anthropophage, anthropophagie; omophage, omophagie). V. infra I A 1 rem.).
-phagique est dér. de -phage ou de -phagie et entre dans la constr. d'adj. appartenant au domaine du terme en -phage ou en -phagie corresp. (autophagique, hippophagique, ichtyophagique).
Rem. -phage est parfois en concurrence avec l'élém. -vore issu du lat. (carpophagerugivore; entomophage/insectivore; larviphage/larvivore) ou plus rarement avec -trophe (monophage/monotrophe; oligophage/sténotrophe).
A. —[Les mots constr. désignent ou concernent un comportement normal, une façon habituelle de manger d'un individu ou d'une espèce donnés; le terme en -phage est gén. att.]
1. [Le 1erélém. désigne ce qui est mangé]
a) [Il est issu du gr.] V. acanthophage (s.v. acantho-), basiléophage, biophage (s.v. bio-), coccophage (rem. s.v. cocci-), dendrophage (s.v. dendro-), galactophage, géophage (s.v. géo-), géophagie (s.v. géo-), glyciphage (rem. s.v. gluco-), hippophagie, lithophage, lotophages (rem. s.v. lotus), mélophage, mycétophage (s.v. myco-), mycophage (s.v. myco-), myrmécophage (s.v. myrméco-), onychophagie (s.v. onycho-), ophiophage (s.v. ophio-), phyllophage (s.v. phyllo-), phytophage (s.v. phyto-), saprophage (s.v. sapro-) et aussi:
adelphophage. ,,Qui dévore occasionnellement ou habituellement un autre animal de la même espèce. Les larves de Diptères Culicides [moustiques] provenant d'une même ponte, peuvent se dévorer entre elles`` (SÉGUY 1967). Adelphophagie
aphidiphage (aphidi-, du gr. , - et lat. sc. aphis «puceron»). Qui se nourrit de pucerons (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970). Les Coccinellides sont aphidiphages (Zool., t.2, 1963, p.703 [Encyclop. de la Pléiade]). Subst. masc. plur. ,,Groupe de Coléoptères trimères. Coccinelles`` (SÉGUY 1967).
autophage. ,,Qui se mange soi-même, se nourrit par autophagie`` (ROB. Suppl. 1970). Autophagie (s.v. auto-). Autophagique. Qui relève, qui résulte de l'autophagie. Phénomènes autophagiques (ROB. Suppl. 1970). Vacuoles autophagiques (Encyclop. Sc. Techn. t.7 1972, p.425). Au fig. Ce qui est mis ici en lumière (...), c'est l'espèce de complaisance masochiste qui s'attache à ces manifestations du repentir (...). Égisthe (...) préside avec une sorte de dignité sombre à ce culte autophagique (G. MARCEL, Heure théâtr., 1959, p.187).
carpophage. ,,Dont l'alimentation est à base de fruits`` (LEND.-DELAV. Biol. 1979). Synon. frugivore. Subst. masc. plur. 1. Groupe de pigeons, généralement de grande taille, au plumage varié selon les espèces, au régime essentiellement frugivore, qui vivent dans les régions tropicales de l'Ancien Monde, surtout en Océanie (d'apr. Lar. encyclop.). Les Carpophages ou Pigeons impériaux, Ducula, [sont] capables d'avaler des fruits plus gros que leur tête grâce à l'élasticité de leur bouche (Zool., t.4, 1974, p.541 [Encyclop. de la Pléiade]). 2. Vieilli. Groupe de marsupiaux grimpeurs tels que le koala (d'apr. Lar. encyclop.). Les Carpophages et les Insectivores (...) se correspondent (...) quant à la forme des dents (E. PERRIER, Zool., t.4, 1932, p.3442).
créophage. ,,Qui se nourrit de chair`` (Méd. Biol. t.1 1970). Synon. carnivore. Créophagie. ,,Consommation habituelle de viande comme aliment`` (Méd. Biol. t.1 1970).
cytophage. ,,Qui détruit des cellules par phagocytose`` (Méd. Biol. t.1 1970). Cytophagie (s.v. cyt-).
entomophage Entomophagie. 1. Caractéristique des animaux entomophages (d'apr. HUSSON 1970). 2. ,,Alimentation à base d'insectes, observée chez certaines peuplades primitives`` (Méd. Biol. t.2 1971).
hématophage (s.v. héma-). Hématophagie. 1. Synon. de érythrophagie (infra c). 2. Fait de se nourrir du sang d'un autre animal (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
hémophage. Synon. de hématophage (d'apr. MAN.-MAN. 1980). Une symbiose bactérienne chez les animaux hémophages faciliterait la digestion des albumines et des éléments figurés du sang (Hist. gén. sc., t.3, vol.2, 1964, p.674).
zéophage (zéo-, du gr. «maïs»). Qui se nourrit d'épeautre et de maïs (d'apr. FÉN. 1970).
Littéraire:
théophage, subst. masc., vieilli. [Chez les protestants, p. dénigr.] Catholique croyant à la transsubstantiation (d'apr. LITTRÉ). Certes j'aime mieux nos simples théophages, qui ne savent ni ce qu'ils disent ni ce qu'ils font, que ces enragés barbouilleurs de lois, qui s'appliquent à nous guillotiner pour nous rendre vertueux et sages et nous faire adorer l'être suprême, qui les a faits à son image (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p.130). V. christocole ex.
b) [Le 1er élém. est issu du lat. sc.]:
musophage (muso-, du lat. musa «bananier»), subst. masc. Oiseau africain, genre de la famille des Musophagidés. Les Musophagidés comprennent les Musophages et les Touracos (Zool., t.4, 1974, p.546 [Encyclop. de la Pléiade]). Musophagidés, subst. masc. plur., dér. Famille de l'ordre des Cuculiformes (du lat. cuculus «coucou») comprenant des oiseaux de taille moyenne, arboricoles, répandus dans toute l'Afrique, au sud du Sahara, qui portent une longue queue, parfois une huppe, au plumage vert, parfois violet, avec des plaques rouge vif aux ailes, sauf chez quelques espèces (d'apr. Zool., ibid.).
c) [Le 1er élém. est le rad. d'un subst. fr. ou représente un mot sav. fr.] V. arsénicophage, arsénicophagie (rem. dans morphologie s.v. arsénio-) et aussi:
bactériophage, bactériophagique (s.v. bactério-). Bactériophagie. ,,Dissolution des bactéries par les bactériophages`` (GARNIER-DEL. 1972). La bactériophagie est un phénomène très général (...). Cependant, c'est (...) parmi les Staphylocoques (...) que la bactériophagie se rencontre le plus souvent (Encyclop. Sc. Techn. t.2 1970, p.245).
érythrophage (érythro- représente erythrocyte), subst. masc. ,,Cellule qui peut phagocyter les érythrocytes et les pigments sanguins`` (Méd. Biol. t.2 1971). Érythrophagie. ,,Phagocytose des érythrocytes et des pigments sanguins, caractéristique d'un érythrophage`` (Méd. Biol. t.2 1971).
larviphage. Qui se nourrit de larves. Synon. larvivore (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971).
neuronophage. (Cellule) neurophage. capable de phagocyter les cellules nerveuses (d'apr. Méd. Biol. t.3 1972). Neuronophagie. Processus de phagocytose de la cellule nerveuse en voie de désintégration, par des cellules du système nerveux central, ayant acquis des propriétés phagocytaires, ou par des leucocytes (d'apr. Méd. Biol. t.3 1972). On dit aussi neurophagie.
opiophage, subst. masc. Mangeur d'opium. L'homme qui a contracté l'habitude de manger l'opium, l'opiophage est facilement reconnaissable à son extérieur (WURTZ, Dict. chim., 2esuppl., t.6, 1907, p.624). Opiophagie. ,,Habitude de manger de l'opium`` (Méd. Biol. t.3 1972).
Par dérision :
turcophage. Qui est contre les Turcs. En diplomatie il était anti-musulman; il affirmait que quarante mille polissons russes passeraient sur le ventre des janissaires et prendraient Constantinople. Bien que turcophage, mon père avait nonobstant rancune au coeur contre les polissons russes (CHATEAUBR., Mém., t.1, 1848, p.159).
Rem. Empr. a) Au gr., v. adéphage, adéphagie (dér.); coprophage, coprophagie (dér.); hippophages (étymol. s.v. hippophagie), hippophagique (dér. s.v. hippophagie); nécrophage, nécrophagie (dér.); omophage, omophagie; scatophage ainsi que oesophage (constr. hors système, sur un futur de verbe + un morphème signifiant nourriture) et aussi: Acridophage (gr. ). ,,Qui mange des acridiens`` (SÉGUY 1967). Peuples acridophages (ibid.). Acridophagie, dér. Fait, habitude de manger des acridiens (d'apr. SÉGUY 1967). Phycophage (gr. ). ,,Qui se nourrit d'algues`` (Méd. Biol. t.3 1972). On dit aussi algophage (d'apr. SÉGUY 1967). Poëphage, poephagus (gr. ). Genre de la famille des Bovidés. Synon. sav. de yak. Les Poéphages et les Herbivores, se correspondent (...), quant à la forme des dents (E. PERRIER, Zool., t.4, 1932, p.3442). Le Yak ou Boeuf grognant (Poephagus grunniens), dont le corps est allongé, les membres courts, et la fourrure à poils épais et longs, tombant des flancs presque jusqu'à terre, est le Bovin domestique des habitants des hauts plateaux de l'Asie centrale (Encyclop. Sc. Techn. t.1 1969, p.763). Rhiziphage, rhizophage (gr. ). ,,Qui se nourrit de racines`` (SÉGUY 1967). On dit aussi radicivore (d'apr. Lar. encyclop.). Subst. masc. ,,Genre de Coléoptères clavicornes (du lat. clava «massue»), type de la famille des Rhizophagidés (d'apr. SÉGUY 1967). V. staphylinides, s.v. -ide1 II C 1 ex. de Queneau. Rhizophagidés, rhizophagides, subst. masc. plur., dér. Famille de Coléoptères. Les Rhizophagides sont prédateurs de xylophages spécifiques ``(Zool., t.2, 1963, p.703 [Encyclop. de la Pléiade]). Rhizophagie, dér. Fait, habitude de se nourrir de racines (d'apr. SÉGUY 1967). Sitophage (gr. ). Qui se nourrit de blé (d'apr. FÉN. 1970). Xérophagie (gr. ). ,,Consommation habituelle d'aliments secs`` (Méd. Biol. t.3 1972). En partic. [Dans l'Église primitive] ,,Abstinence des chrétiens, qui pendant le carême ne mangeaient que des fruits secs avec leurs pains`` (LITTRÉ). La vie ascétique (...) [de saint Pierre, dans les Reconnaissances], sa rigoureuse xérophagie rappellent les Esséniens (RENAN, Marc-Aurèle, 1881, p.79). Zoophage. Synon. de carnivore (d'apr. Méd. Biol. t.3 1972). Zoophagie, dér. ,,Habitude de se nourrir d'autres animaux`` (Méd. Biol. t. 3 1972). b) Au lat. du gr., v. anthropophage, anthropophagie, anthropophagique (dér.); ichtyophage, ichtyophagie (dér. s.v. ichtyophage), ichtyophagique (rem. s.v. ichtyophage); sarcophage et aussi Sarcophagie (dér.) ,,Alimentation exclusivement carnée`` (ibid.).
2. [Le 1er élém. caractérise l'action de manger ou le type d'alimentation désigné par le second; il est issu du gr.] V. microphage (s.v. micro-), monophage (s.v. mono-) et aussi:
endophage .1. [En parlant d'un insecte phytophage] ,,Qui pénètre à l'intérieur des tissus d'une plante pour s'en nourrir`` (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972). 2. [En parlant d'un parasite] ,,Qui se développe à l'intérieur du corps d'un hôte`` (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972). Endophagie. ,,Caractéristique d'un insecte ou d'un parasite endophage`` (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972). V. aussi endotrophe, s.v. end(o)-.
oligophage. ,,Qui se contente de nourriture peu variée, provenant souvent d'une seule source`` (Méd. Biol. t. 3 1972). On dit aussi sténophage, sténotrophe (Méd. Biol. t. 3 1972). Le Tenia échinocoque est oligophage, car il peut vivre chez l'Homme, le Porc, les Carnivores, les Rongeurs alors que le Tenia solitaire qui ne parasite que le Porc sera dit monophage (HUSSON 1970).
Rem. Empr. a) Au gr., v. polyphagie. b) Au lat. du gr., v. polyphage.
B. —[Les mots constr. désignent ou concernent des phénomènes plus ou moins pathol. associés au fait de manger ou d'avaler; le 1erélém. qui désigne soit l'objet du procès, soit les circonstants est issu du gr.; le terme en -phage est rarement att.] V. dysphagie et aussi:
aérophage. Qui avale de l'air. Empl. subst. Le cheval tiqueur est un aérophage et un animal prédisposé à des coliques qui peuvent être mortelles (BRION, Jurispr. vétér., 1943, p.255). Aérophagie Aérophagique. Qui concerne l'aérophagie. Tic aérophagique (BRION, Jurispr. vétér., 1943, p.252).
aglycophagie. ,,Intolérance gustative héréditaire aux mets et boissons sucrés, se manifestant par la nausée`` (Méd. Biol. t.1 1970).
allotriophagie (allotrio-, du gr. «étranger»). ,,Anomalie de l'appétit consistant en un penchant pour des aliments inhabituels comme celle qui s'observe au cours de la grossesse, ou pour des substances non comestibles (sable, poils, etc.) ou même nuisibles`` (Méd. Biol. t.1 1970).
aphagie. ,,Fait de ne pas s'alimenter`` (PIÉRON 1973). [Dans le traitement du botulisme] l'indication la plus importante est de lutter contre l'aphagie (JACQUÉPÉE ds Nouv. Traité Méd. fasc. 3 1927, p.4312). Rem. a) Chez l'homme, le mot est synon. de anorexie (d'apr. PIÉRON 1973). b) À noter aussi les termes de hyperphagie, hypophagie, normophagie cités par Piéron.
apractophagie (apracto-, du gr. «sans résultat») ,,Apraxie alimentaire. Dysphagie du premier temps de la déglutition malgré l'intégrité des fonctions motrices, de la sensibilité et de la réflectivité`` (GARNIER-DEL. 1972).
bradyphagie (brady, du gr. «lent»). ,,Fait ou habitude de manger très lentement`` (Méd. Biol. t.1 1970).
oligophagie. ,,Diminution de l'appétit`` (GARNIER-DEL. 1972).
sialophagie. ,,Déglutition trop fréquente de salive que l'on observe dans certaines affections gastriques`` (Méd. Biol. t.3 1972).
tachyphagie. ,,Comportement alimentaire caractérisé par l'ingestion rapide d'aliments. La tachyphagie est une des causes de dyspepsie digestive`` (Méd. Flamm. 1975). Le tableau des instincts déréglés [du pervers] est généralement très large. Pour la nutrition: voracité, tachyphagie et boulimie, ou au contraire, anorexie et refus de nourriture (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.726).
II.[-phage représente]
A. —[le subst bactériophage]:
antiphage, subst. masc. Substance existant dans le sérum de certains malades qui augmente chez eux la résistance des germes pathogènes et s'oppose à l'action lytique du bactériophage (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
choléraphage, subst. masc. Bactériophage du vibrion cholérique (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970).
coliphage, subst. masc. Type de bactériophage spécifique contre certaines affections de l'appareil digestif (d'apr. P. MORAND, Confins vie, 1955, p.45).
prophage, subst. masc. ,,Forme non infectieuse sous laquelle un bactériophage est perpétué dans une bactérie. Le prophage est le matériel génétique du bactériophage intégré au matériel génétique de la bactérie (ADN bactérien)`` (Méd. Biol. t. 3 1972). V. infra rem. 1 ex. de P. Morand.
B. —[le subst. phagocyte]. V. microphage1 (s.v. micro-).
Rem. Empr. à l'all., v. macrophage et aussi Macrophagie, dér. ,,Résorption de déchets cellulaires ou de microorganismes par les macrophages`` (Méd. Biol. t.2 1971). Macrophagique (dér. s.v. macrophage).
C. —[l'adj. hématophage]. V. mélophage.
REM. 1. Phage, subst. masc. Abrév. par aphérèse de bactériophage. Vis-à-vis de la bactérie, le phage peut être virulent ou tempéré: dans ce dernier cas, ayant perdu sa personnalité physique pour devenir une entité potentielle, Lwoff le nomme prophage, et la conversion du phage en prophage prend le nom de réduction; inversement, le passage du prophage en phage est l'induction (P. MORAND, Confins vie, 1955, p.122). Avec les microbes et maintenant les virus, les phages dont la taille est celle des grosses molécules, la solution de continuité théorique entre le vivant et le non vivant a pratiquement disparu (COMBALUZIER, Introd. géol., 1961, p.62). 2. Phagique, adj. Synon. de bactériophagique. Après la pénétration [du bactériophage dans la bactérie] l'ensemble virus-hôte constitue, on le sait, une unité biologique: celle-ci fabrique, désormais, non de la protéine cellulaire, mais de la protéine phagique (P. MORAND, Confins vie, 1955, p.117). 3. Phagie, subst. fém., hapax. Absorption, consommation. L'anthropophagie —devenue psychophagie, chronophagie, phagie de l'honneur, de la réputation des gens, de leurs biens, de leurs dons, de leur temps (...) — (VALÉRY, Mauv. pens., 1942, p.83).
Prononc.:[-], [-], [-]. Bbg. DUB. Dér. 1962, p.20, 70, 106, 111. —QUEM. DDL t.8 (s.v. autophage), 10 (s.v. neurophage).

phag-, phago-; -phage, -phagie, -phagique
Éléments, du grec -phagos et -phagia, de phagein « manger » qui entrent dans la composition de nombreux mots savants formés en français ou empruntés au grec, au latin, et qui impliquent le plus souvent l'idée d'absorption, de consommation, d'ingestion, de nourriture ( -vore). Ex. : || Aérophagie; anthropophage, anthropophagie; autophage, autophagie; coprophage; créophage; entomophage; galactophage; géophage, géophagie; hippophage, hippophagie, hippophagique; ichtyophage, ichtyophagie; lithophage; mélophage; nécrophage; œsophage; omophage, omophagie; onychophagie; ophiophage; phytophage; rhizophage; saprophage; sarcophage; xylophage; zéophage; zoophage, zoophagie.

Encyclopédie Universelle. 2012.